Ratko Mladić

Pays :Bosnie-Herzégovine
Langue :serbe
Sexe :masculin
Note :
Général, commandant militaire des serbes de Bosnie. - Est accusé par le Tribunal pénal International pour l'Ex-Yougoslavie, TPIY de génocide, crime de guerre et crime contre l'humanité, notamment en raison du massacre de Srebrenica
Domaines :Histoire de l'Europe
Autre forme du nom :Ратко Младић (serbe)
ISNI :ISNI 0000 0001 1449 9410

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Contenu dans : Ratko Mladic, criminel ou héros

    [Interviews et discours]. - [1]

    Description matérielle : 1 vol. (340 p.)
    Description : Note : Contient les interviews et discours de Ratko Mladic
    Édition : Paris : Éd. le Verjus , cop. 2006

    [catalogue]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Ratko Mladić

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Srpski general Ratko Mladić / Jovan Janjić, 1996
  • Ouvrages de reference : [Interviews et discours / de Ratcko Mladic] Contenu dans : Ratko Mladic, criminel de guerre ou héros / dossier rassemblé, traduit et commenté par Milo Yelesiyevich, cop. 2006
  • Catalogues de la BnF : BnF Service langues slaves du Sud

Autre forme du nom

  • Ратко Младић (serbe)

Biographie Wikipedia

  • Ratko Mladić (en cyrillique Ратко Младић, parfois translittéré en français Ratko Mladitch), né le 12 mars 1942 à Božanovići (commune de Kalinovik - État indépendant de Croatie, aujourd'hui en Bosnie-Herzégovine), a été le commandant en chef de l'armée de la République serbe de Bosnie (VRS) pendant la guerre de Bosnie entre 1992 et 1995. Il est accusé de génocide, de complicité de génocide, de crimes contre l'humanité et de violations des lois et coutumes de la guerre par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY). En tant que commandant en chef, Mladić est accusé par le TPIY d'être responsable du Siège de Sarajevo de 1992 à 1995 et du massacre de Srebrenica, considéré comme le plus grand massacre en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. Il est appelé par la presse francophone « le boucher des Balkans ».Le 26 mai 2011, après quinze ans de cavale, il est arrêté à Lazarevo (Voïvodine, Serbie), par la police serbe. Il est extradé vers La Haye cinq jours plus tard, le 31 mai, afin de comparaître devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY). Son arrestation était une condition sine qua non pour l'intégration de la Serbie dans l'Union européenne.

Pages équivalentes