Jean Damascène (saint, 0650?-0749?)

Image non encore disponible
Langue :grec ancien (jusqu'à 1453)
Sexe :masculin
Naissance :650
Mort :749
Note :
Moine, philosophe, dogmaticien et liturgiste de l'Église grecque, dernier des Pères de l'Église grecque. - Auteur de la "Source de la connaissance" et d'hymnes liturgiques. - On lui a longtemps attribué à tort le [Barlaam et Josaphat]
Domaines :Religion
Autres formes du nom :Joannes Damascenus (saint, 0650?-0749?) (latin)
'Iōánnīs ho Damaskīnós (saint, 0650?-0749?)
Ἰωάννης ὁ Δαμασκηνός (saint, 0650?-0749?)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0004 3502 3915

Ses activités

Voir aussi : 2 documents

  • Transposition chrétienne de la vie de Bouddha. - Version en géorgien au Xe s. à partir d'une traduction arabe (vers 800) aujourd'hui perdue d'une version pehlevi elle-même perdue d'un texte bouddhique "Lalitavistara", avec ajouts de textes chrétiens comme l'"Apologie" d'Aristide. - La version géorgienne est connue par deux rédactions : "Sagesse de Balahvar" (rédaction brève), "Balavariani" (rédaction longue)

    Les relations entre la version géorgienne et la version grecque ont été très discutées, certains pensant que le texte grec pouvait dater du VIIe s., d'autres que le texte grec était une traduction du géorgien, due à Euthyme l'Hagiorite, au XIe s.. - Versions en diverses langues romanes dérivant toutes d'un texte latin du XIe s., trad. de la version grecque

    Il existe aussi des fragments de trad. française en prose, du XIIIe s., faite directement sur le texte grec. - Ms : marges d'un ms du Monastère d'Iviron, Mont Athos (Mont-Athos)

    Premières versions françaises du début du XIIIe s. : versions en vers anonymes et de Guy de Cambrai, en prose dite " version champenoise" (14 ms dont 6 à la BN, Paris). - Inclus ensuite dans la "Légende dorée" de Jacques de Voragine. - Version éthiopienne (1553) à partir d'une traduction arabe, XIe s., de la version grecque christianisée

  • Recueil, en 3 parties, de textes extraits de la Bible, des Pères de l'Église, de Philon d'Alexandrie et de Flavius Josèphe. - Non conservé dans sa forme initiale, mais de façon dispersée dans différents florilèges, par exemple le "Florilegium Vaticanum" ou le "Florilegium Rupefucaldinum"

Auteur du texte109 documents11 documents numérisés

Compositeur3 documents

  • Die Byzantinische Notenschrift im 10. bis 15. Jahrhundert. Paläographische Studie mit Übertragung von 70 Gesängen des Andreas von Kreta, Johannes Damascenus, Kosmas von Majuma, Johannes Monachus, u. a... Mit 8 phototypischen Faksimiles aus Handschriften des 10. bis 13. Jahrhunderts

    Description matérielle : In-4°, VIII-98 p.
    Description : Note : Les fac-sim. signalés qui devraient se trouver aux pp. IX-XVI mq.. - Notes ms.
    Édition : Leipzig : Druck und Verlag von Breitkopf u. Härtel , 1909
    Auteur du texte : Hugo Riemann (1849-1919)
    Compositeur : Jean Lemoine (1250?-1313)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43232728n]
  • Contenu dans : Byzantine music of the 6th-15th cc.

    Hymns. - [4]

    Description matérielle : 1 disque compact (1 h 02 min 43 s) : DDD
    Description : Note : Enregistrement public
    Détail du personnel
    [S.l.] : prod. Melodiâ, P 1988
    Note sur l'enregistrement : Polotsk. - su. - St. Sophia Cathedral. - 19880000
    Édition : Moscou K9 : Melodiâ ; Villetaneuse : distrib. Vogue France , 1992 (DL)
    Enregistrement : 1988-01-01 - URSS - Polotsk - St. Sophia Cathedral

    [catalogue]
  • Russian Easter

    chants liturgiques russes du XVIIe siècle

    Description matérielle : 2 disques compacts (1 h 12 min 12 s, 1 h 07 min 08 s) : DDD
    Description : Note : [S.l.] : prod. Opus 111, P 2000
    Note sur l'enregistrement : 19940700
    Édition : Paris : Naïve classique ; Paris : distrib. Naïve distribution , 2002 (DL)
    Enregistrement : 1994-01-01
    Chœur à voix égales : Russian patriarchate choir
    Auteur du texte : Jean Chrysostome (saint, 0347?-0407)
    Producteur de phonogrammes : Opus 111
    Direction de chœur : Anatolij Grindenko
    Distributeur : Naïve distribution
    Éditeur commercial : Naïve classique

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38595055p]

Auteur présumé du texte2 documents

  • Transposition chrétienne de la vie de Bouddha. - Version en géorgien au Xe s. à partir d'une traduction arabe (vers 800) aujourd'hui perdue d'une version pehlevi elle-même perdue d'un texte bouddhique "Lalitavistara", avec ajouts de textes chrétiens comme l'"Apologie" d'Aristide. - La version géorgienne est connue par deux rédactions : "Sagesse de Balahvar" (rédaction brève), "Balavariani" (rédaction longue)

    Les relations entre la version géorgienne et la version grecque ont été très discutées, certains pensant que le texte grec pouvait dater du VIIe s., d'autres que le texte grec était une traduction du géorgien, due à Euthyme l'Hagiorite, au XIe s.. - Versions en diverses langues romanes dérivant toutes d'un texte latin du XIe s., trad. de la version grecque

    Il existe aussi des fragments de trad. française en prose, du XIIIe s., faite directement sur le texte grec. - Ms : marges d'un ms du Monastère d'Iviron, Mont Athos (Mont-Athos)

    Premières versions françaises du début du XIIIe s. : versions en vers anonymes et de Guy de Cambrai, en prose dite " version champenoise" (14 ms dont 6 à la BN, Paris). - Inclus ensuite dans la "Légende dorée" de Jacques de Voragine. - Version éthiopienne (1553) à partir d'une traduction arabe, XIe s., de la version grecque christianisée

    Barlaam et Josaphat avec Jean Damascène (saint, 0650?-0749?) comme auteur présumé du texte

  • Contenu dans : Titi Bostrensis "Contra manichaeos libri IV"

    Excerpta e "Sacris parallelis" Johanni Damasceno attributis. - edidit José Declerck. - [1]

    Description matérielle : 1 vol. (CLV-427 p.)
    Description : Note : Bibliogr. p. [CXXXIX]-CLV
    Édition : Turnhout : Brepols , 2013
    Éditeur scientifique : José H. Declerck

    [catalogue]

Auteur prétendu du texte1 document

  • Transposition chrétienne de la vie de Bouddha. - Version en géorgien au Xe s. à partir d'une traduction arabe (vers 800) aujourd'hui perdue d'une version pehlevi elle-même perdue d'un texte bouddhique "Lalitavistara", avec ajouts de textes chrétiens comme l'"Apologie" d'Aristide. - La version géorgienne est connue par deux rédactions : "Sagesse de Balahvar" (rédaction brève), "Balavariani" (rédaction longue)

    Les relations entre la version géorgienne et la version grecque ont été très discutées, certains pensant que le texte grec pouvait dater du VIIe s., d'autres que le texte grec était une traduction du géorgien, due à Euthyme l'Hagiorite, au XIe s.. - Versions en diverses langues romanes dérivant toutes d'un texte latin du XIe s., trad. de la version grecque

    Il existe aussi des fragments de trad. française en prose, du XIIIe s., faite directement sur le texte grec. - Ms : marges d'un ms du Monastère d'Iviron, Mont Athos (Mont-Athos)

    Premières versions françaises du début du XIIIe s. : versions en vers anonymes et de Guy de Cambrai, en prose dite " version champenoise" (14 ms dont 6 à la BN, Paris). - Inclus ensuite dans la "Légende dorée" de Jacques de Voragine. - Version éthiopienne (1553) à partir d'une traduction arabe, XIe s., de la version grecque christianisée

    Barlaam et Josaphat avec Jean Damascène (saint, 0650?-0749?) comme auteur prétendu du texte

Compositeur de l'œuvre adaptée1 document

  • Easter anthem

    for mixed chorus with soprano or tenor solo

    Description matérielle : 1 partition (7 p.) : 26 cm
    Édition : Toronto : BMI Canada , cop. 1950
    Compositeur : Joseph Roff
    Parolier : George Ratcliffe Woodward (1848-1934)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39615942g]

Autre1 document1 document numérisé

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Jean Damascène (saint; 0650?-0749?)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : S. Joannis Damasceni Historia de vitis et rebus gestis SS. Barlaam, eremitae et Josaphat, Indiae regis ; Jacobo Billio interprete, 1593
    A select library of Nicene and post-Nicene fathers of the christian church, 2d series, vol. IX : John of Damascus / [ed. by] Philip Schaff and Henry Wace, 1983
  • Ouvrages de reference : Dict. spiritualité
    DTC
    GDEL
    Clavis SGL : Iohannes Damascenus monachus presbyter sanctus
    Encycl. Grèce
    Larousse 19e s. : Chrysorrhoas (saint Jean)
    Dizionario biografico universale : Giovanni Crisorroa o Damasceno
    Honegger : donne les dates : 675-749
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.
    BN Cat. gén. 1960-1969 : Joannes Damascenus

Autres formes du nom

  • Joannes Damascenus (saint, 0650?-0749?) (latin)
  • 'Iōánnīs ho Damaskīnós (saint, 0650?-0749?)
  • Ἰωάννης ὁ Δαμασκηνός (saint, 0650?-0749?)
  • Jean de Damas (saint, 0650?-0749?) (français)
  • Johannes Damaskenos (saint, 0650?-0749?) (latin)
  • Johannes Damascenus (saint, 0650?-0749?) (latin)
  • 'Iōánnēs ho Damaskēnós (saint, 0650?-0749?)
  • Johannes von Damaskos (saint, 0650?-0749?) (allemand)
  • John of Damascus (saint, 0650?-0749?) (anglais)
  • Jean Damascène (saint, 0650?-0749?) (français)
  • Jean Chrysorrhoas (saint, 0650?-0749?) (français)
  • Giovanni Crisorroa (saint, 0650?-0749?) (italien)
  • Giovanni Damasceno (saint, 0650?-0749?) (italien)

Biographie Wikipedia

  • Jean Manssour ou Jean de Damas dit Jean Damascène, né vers 676 et mort le 4 décembre 749, théologien chrétien, père de l'Église et docteur de l'Église. De son véritable nom en arabe منصور بن سرجون التغلبي (Manssour ibn Sarjoun), « Victor fils de Serge », ou يوحنا الدمشقي (Yuḥannā Al Demashqi) ; en grec Ιωάννης Δαμασκήνος Iôannês Damaskênos ; en latin Iohannes Damascenus ; il était surnommé Χρυσορρόας/Chrysorrhoas, "qui roule de l'or dans ses flots".Issu d'une grande famille arabe de Damas, il sert le calife comme ministre. Puis, renonçant au monde, après sa controverse avec l'empereur byzantin Léon III qui était favorable aux iconoclastes et qui voulait le faire condamner par le calife, il devient moine à la laure de Saint-Sabas en Palestine.Il fut l'auteur du De fide orthodoxa, important traité doctrinal. Il se lança dans une controverse acharnée avec l'islam, qu'il classa parmi les hérésies. Il compara les récits bibliques avec leurs versions reprises dans le Coran. Il est aussi l'un des principaux hymnographes byzantins et la liturgie lui doit les textes des matines pascales.L'iconographie byzantine le représente avec un turban pour signifier ses origines arabes. Son père, Serge (Sarjoun), obtint des califes omeyyades qu'ils épargnent à Damas la basilique Saint-Jean-Baptiste ; mais elle fut transformée en mosquée 70 ans après la conquête musulmane.Il avait une vénération particulière pour la mémoire de deux grandes saintes martyres : Thècle d'Iconium, dont le tombeau est honoré à Maaloula, près de Damas ; et Barbara d'Héliopolis, honorée non loin de là à Baalbek.Il est mort le jour de la Sainte-Barbara, le 4 décembre 749. Il fut frappé d'anathème à titre posthume par le concile iconoclaste de Hiéreia. Il a été déclaré docteur de l'Église catholique par le pape Léon XIII en 1890.Dans une homélie célèbre sur l'Annonciation, il salue la Vierge comme étant la Mère de la vertu théologale d'espérance, Notre-Dame de la Sainte-Espérance (spes en latin) qu'il appelle « Espérance des désespérés », ce qui fut repris par les catholiques dans l'invocation et la prière, Marie « Notre-Dame du Sacré-Cœur, espérance des désespérés » ce qui fut parfois attribué à saint Éphrem. Il développa une théologie mariale. Il écrivit trois homélies sur la Dormition.

Pages équivalentes

Jean Damascène (saint, 0650?-0749?) dans la Bibliographie des éditions parisiennes du 16e siècle