Auteurs nés en 1775431 documents

Auteurs morts en 1775204 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 177550 documents

  • Imprimeur-libraire. - En apprentissage d'oct. 1766 à nov. 1773, il s'établit dès 1775, ou peu avant, d'abord comme libraire. Imprimeur du "Citizen's Morning Post" jusqu'en 1791, il est aussi propriétaire du "London Courant" (1779-1789)

  • Nom patronymique : Ruston. - Imprimeur-libraire. - Veuve en premières noces d'un certain Mr. Eaves dont elle a deux enfants. John Baskerville, son second époux, lui laisse à sa mort (janv. 1775) son affaire. Elle ne conserve l'imprimerie que jusqu'en avril 1775, et garde la fonderie jusqu'en fév. 1777. Seuls deux ouvrages seraient parus à son adresse (1775 et 1777). Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais rachète son imprimerie en 1779

  • Libraire. - Décédé en 1831 ou 1832

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du département de Loir-et-Cher (1791-1805). - Fils de Charles I Billault et son associé à Tours. Sollicité par le directoire du département de Loir-et-Cher de venir s'établir à Blois, il y remplace les Masson et J.-B. Durie pour les impressions administratives, après avoir revendu ses biens à Tours (nov.-déc. 1791). Publie à partir de l'an VIII l'"Almanach (puis Annuaire) du département de Loir-et-Cher". Cède son imprimerie de Blois en sept. 1805 à Étienne-René Jahyer, ex-imprimeur d'Angers, et se retire à Tours après avoir revendu son fonds (15 déc. 1805)

  • Ancien apprenti et gendre de Benjamin Tovey qui lui cède son affaire en 1775. Se retire en 1809 mais est encore attesté en 1812. - De 1787 à 1800, travaille en association avec Robert Brooke, qui lui est probablement apparenté ; de 1801 à 1804, avec John Rider

  • En activité à Épinal de 1775 à 1793 au moins. Un libraire Bugeard ou Bugeart est toujours attesté à Épinal en 1804 puis en 1807 ; Charles Bugeard à partir de 1812 (breveté libraire le 1er janv. 1813)

  • Autre(s) graphie(s) : Chevillon jeune. - N'est plus attesté après 1788. Un certain Frémont-Chevillon, peut-être son gendre, semble lui avoir succédé avant 1793

  • Prénoms et nom : Charles Jacob Sigismund Thiel, dont les initiales forment son pseudonyme CIST. - Imprimeur-libraire. - Originaire de Saint-Pétersbourg. Après des études de médecine et de pharmacie à Halle (Allemagne), il émigre en Amérique en 1769. Traduit des textes d'anglais en allemand pour l'imprimeur Henry Miller dont il rachète le fonds en 1775, conjointement avec Melchior Steiner. Imprime différents journaux dont certains en allemand. Quitte Philadelphie pour Washington en 1800 lorsque le Congrès s'y installe. Y monte aussi un atelier de reliure. Meurt près de Bethleem (Pennsylvanie). Inhumé dans le cimetière des Moraves

    Travaille en association avec Melchior Steiner jusqu'en 1781

  • Libraire et propriétaire d'un cabinet de lecture ("circulating library") à partir du début 1778. - En activité au plus tard à partir de 1775. Sa veuve Harriet Colbert lui succède en 1786

  • Cartographe et graveur

Personnes ayant cessé leur activité en 177543 documents

  • Autre(s) graphie(s) : Anthoine. - Imprimeur-libraire ; imprimeur ordinaire du Roi ; de monseigneur le primat ; de la Société royale (ou : littéraire) [de Nancy] ; de l'hôtel de ville [de Nancy] ; du collège royal [de Nancy]. - Fils de l'imprimeur-libraire de Metz Jean II Antoine. Baptisé le 19 nov. 1693 paroisse Saint-Gorgon de Metz. Venu en 1720 à Nancy reprendre les presses de son oncle Paul Barbier. Encore en activité en 1775. Décédé le 21 juin 1777 paroisse Saint-Sébastien de Nancy ; dit alors âgé "de près de 84 ans"

    À partir de 1756, travaille avec son neveu Pierre II Barbier, qui lui succédera

  • Imprimeur. - En apprentissage de 1703 à 1711

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de l'université de Cambridge (1758-1768) ; graveur et fondeur de caractères. - Originaire de Wolverley (Worcestershire). D'abord maître d'écriture et graveur lapidaire à Birmingham à partir de 1726 environ. À partir de 1740, il devient vernisseur après avoir mis au point une nouvelle technique de laquage. À partir de 1750, il s'exerce à la fonderie de caractères et crée le caractère "Baskerville". Apporte diverses innovations techniques, invente le papier vélin (sans pontuseaux) et crée sa propre encre. Imprime son premier livre en 1757 et grave des caractères grecs pour l'université d'Oxford en 1758. À sa mort, sa veuve imprime jusqu'en avril 1775 et garde la fonderie jusqu'en fév. 1777. Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais rachète son imprimerie en 1779. Également auteur d'une préface pour le "Paradise lost" de John Milton qu'il imprime en 1759

  • Libraire. - Né à Loudun, fils de l'imprimeur-libraire René Billault. Reçu libraire à Tours en avril 1740. Se démet en 1775 ou peu avant en faveur de son fils Jean-François et se retire à Loudun où il meurt en sept. 1777

  • Libraire. - Fils d'un marchand épicier de Lyon. Neveu du libraire de Lyon Antoine Briasson chez qui il est 5 ans apprenti. Reçu ensuite en apprentissage à Paris d'oct. 1720 à 1724 chez les libraires Nicolas Simart puis Antoine Gandouin. Reçu maître à Paris le 1er juillet 1724, en vertu d'un arrêt du Conseil du 12 juin précédent portant dispense de 4 mois d'apprentissage et moyennant 2 000 l. de droits de réception. Publie nombre de catalogues. Fournisseur attitré de l'Académie impériale des sciences de Saint-Pétersbourg à partir de 1737. Associé par contrat du 18 oct. 1745 aux libraires Michel-Antoine David, Laurent Durand et André-François Le Breton pour la publication de l'"Encyclopédie" ; seul détenteur du privilège de l'ouvrage à partir de 1772. En juin 1760, rachète à Louis-Étienne Ganeau le privilège de l'imprimerie de Trévoux (Imprimerie de Son Altesse Sérénissime) et les parts de la société formée pour son exploitation. Éditeur de nombreux périodiques dont le "Journal des sçavans". Consul (janv. 1758) et juge consul (janv. 1765). Décédé à Paris le 28 fév. 1775 ; inventaire après décès 27 juillet 1775. Sa veuve lui succède

  • Libraire. - Apparenté à John I Brotherton à qui il succède vers 1756-1759. - De 1770 environ à 1775, travaille en association avec John Sewell

  • Libraire. - Fils d'un officier juré vendeur et contrôleur de la marchandise de foin et bourgeois de Paris. Entré en apprentissage en sept. 1758. Reçu maître le 9 janv. 1761. Endetté dès ses débuts à la suite d'achats trop massifs, il est poursuivi par ses créanciers, décrété de prise de corps et son épouse obtient séparation de biens le 3 mai 1764. Parvient à éviter la vente de son fonds au profit de ses créanciers à la chambre syndicale, mais ses biens meubles sont vendus par autorité de justice le 27 juin 1764, pour permettre à sa femme de recouvrer le montant de sa dot. Semble avoir peu travaillé par la suite, bien qu'il soit attesté par les "Tableau des libraires" de 1766 à 1775. Décédé en juin 1775 à Paris, sans postérité. Sa veuve lui succède

  • Cartographe de la province de Caroline du Sud

  • Autre(s) graphie(s) : Coutellier. - Nom patronymique : Angélique-Françoise-Nicole Devaux. - Libraire. - Épouse le libraire parisien Antoine-Urbain II Coustelier, veuf. Lui succède à sa mort en août 1763. Décédée à Paris le 1er déc. 1775

  • Autre(s) graphie(s) : Croizat ; Cruzat. - Reçu libraire à Toulouse en 1741 (délibération du 12 fév.). Condamné avec Jean-François Forest par arrêt du Conseil du 13 juin 1746 pour contrefaçon de sermons de Massillon au préjudice de Paris. Publie en 1752 l'"Almanach historique et chronologique du Languedoc"

Organisations créées en 177527 documents

Organisations ayant cessé d'exister en 177512 documents

  • Fondation attribuée à saint Remi, évêque de Reims, et à saint Thierry (mort en 533 ?), premier abbé. - Abbaye de Bénédictins de 972 à 1696 (le titre abbatial est annexé à l'Archevêché de Reims en 1696). - Monastère de la Congrégation de Saint-Maur de 1627/1628 à 1775 ?. - Communauté établie à Reims de 1696 à 1775 ?

    Les bâtiments furent détruits avant la Révolution, à l'exception de la salle capitulaire, qui subsiste encore. - La vie monastique fut restaurée en ce lieu en 1968 par les Bénédictines de Sainte-Bathilde

  • Abbaye de Bénédictins fondée vers 624 (ou 630, ou 650 selon les sources) par l'évêque saint Donat. En 1044 elle fut réformée par Hugues de Salins et confiée à des Chanoines réguliers. Elle fut supprimée par le cardinal de Choiseul en 1775. - Les bâtiments furent vendus à la Révolution et longtemps occupés par des écuries. Ce qui en reste aujourd'hui est devenu le musée lapidaire de Besançon

  • Supprimée en 1775 par Turgot

  • Groupe de poètes comptant notamment: Heinrich Christian Boie (1744-1806), Johann Heinrich Voss (1751-1826), Ludwig Christoph Heinrich Hölty (1748-1776), les frères Christian von Stolberg (1748-1821) et Friedrich Leopold von Stolberg (1750-1819), ainsi que Johann Anton Leisewitz (1752-1806)

  • A l'origine communauté de laïcs fondée par Guérin de Valloire pour desservir un hôpital à Saint-Antoine-de-Viennois, lieu de pèlerinage très fréquenté pour demander la guérison de l'ergotisme. Les laïcs devinrent des chanoines réguliers de Saint-Augustin, bientôt appelés Antonins, qui se répandirent dans toute l'Europe au XIIIe siècle. Ordre très centralisé directement rattaché au Saint Siège, dirigé par un abbé chef d'ordre, et divisé en baillies et commanderies. - L'ordre déclina au XVIIe siècle. Il fut incorporé le 15 avril 1775 à l'ordre de Malte ; confirmation par Bulle pontificale du 17 décembre 1776

  • Imprimerie créée en janv. 1768 par Jean-Baptiste Berthier, gouverneur des hôtels de la Guerre, de la Marine et des Affaires étrangères, qui jugeait trop élevés les tarifs de l'Imprimerie royale (du Louvre). D'abord dirigée par l'un des fils du libraire François-Gabriel Mérigot, sans doute Jean-Gabriel Mérigot, puis par l'imprimeur-libraire Jean-Thomas I Hérissant. Fermée en mars 1768 à la demande du directeur de l'Imprimerie royale, Jacques Anisson-Duperron qui en rachète le matériel. Fonctionne à nouveau, dirigée par Mérigot, d'oct. 1771 à mai 1775, date à laquelle elle est définitivement fermée, et rattachée à l'Imprimerie royale en vertu d'un arrêt du Conseil du 22 mai de cette année

  • Créée en 1641, la cour souveraine est rétablie par Léopold (1697-1729), dernier duc héréditaire de Lorraine. Après l'acquisition définitive de la Lorraine en 1766, elle est érigée en parlement (1775). - Attestée de 1642 à 1775

Organisations ayant débuté leur activité en 17751 document

  • Imprimerie-librairie fondée en 1775 par le professeur d'origine alsacienne Joseph Ferdinand Lex, recteur du collège d'Yverdon de sept. 1771 à déc. 1777, en association avec François Verdeil (1747-1832), homme de lettres et médecin à Lausanne. À distinguer de la "Société typographique" d'Yverdon, imprimerie-librairie concurrente fondée en 1762 par l'ex-récollet et professeur italien réfugié et converti au protestantisme Fortunato Bartolomeo De Felice (1723-1789). Fonctionne au début comme une maison d'édition sans imprimerie avant d'ouvrir son propre atelier en mai 1776, avec pour prote l'imprimeur Jean Jacques Hellen, originaire de Berne et ancien ouvrier de la "Société typographique" d'Yverdon. À la suite de mauvaises affaires, l'entreprise doit déposer son bilan en déc. 1777 et l'imprimerie de la "Société littéraire et typographique" est définitivement fermée en mars 1778. Les biens de l'entreprise sont revendus de mars à mai 1778 ; l'imprimerie est rachetée par la "Société typographique" de Berne et par celle de Lausanne. J. F. Lex laisse à Yverdon sa femme et ses enfants pour rejoindre son frère Joseph Lex, libraire à Varsovie, en nov. 1778

Organisations ayant cessé leur activité en 17753 documents

  • Imprimerie créée en janv. 1768 par Jean-Baptiste Berthier, gouverneur des hôtels de la Guerre, de la Marine et des Affaires étrangères, qui jugeait trop élevés les tarifs de l'Imprimerie royale (du Louvre). D'abord dirigée par l'un des fils du libraire François-Gabriel Mérigot, sans doute Jean-Gabriel Mérigot, puis par l'imprimeur-libraire Jean-Thomas I Hérissant. Fermée en mars 1768 à la demande du directeur de l'Imprimerie royale, Jacques Anisson-Duperron qui en rachète le matériel. Fonctionne à nouveau, dirigée par Mérigot, d'oct. 1771 à mai 1775, date à laquelle elle est définitivement fermée, et rattachée à l'Imprimerie royale en vertu d'un arrêt du Conseil du 22 mai de cette année

  • Monastère cistercien fondé en 1144 par le prince Vladislav II en Bohême occidentale à 20km au nord de Plzeň. - Le plus beau bâtiment est le vieux couvent, dessiné par Kilian Ignace Dienzenhofer

Œuvres terminées en 177533 documents

Spectacles représentés en 17755 documents

Documents publiés en 17754326 documents

  • [10e] Simphonie concertante à plusieurs instruments...

    Description matérielle : 9 parties
    Description : Note : Parties : vl. obl., vl. I, vl. II, vla, b., ob. I, ob. II, cor I, cor II
    Édition : Paris : de La Chevardière , [1775]
    Compositeur : Carl Stamitz (1745-1801)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39792545h]
  • [11e] Simphonie concertante a plusieurs instruments... et exécuté au Concert spirituel

    Description matérielle : 11 parties
    Description : Note : Parties : vl. obl., vl. I, vl. II, vla obl., vlc. obl., vla, b., clar. I, clar. II, cor I, cor IIDaté d'après le catal. de l'éd. au Violino obligato$aLa partie de basso en double$aViolino obligato 2 f. limin. (paginé 2-5), viola obligato, violoncello obligato, violino primo, violino secondo (paginés 2-4 chacun), alto viola, basso (paginés 2-3 chacun), clarinetto primo tono A, clarineto secondo tono A, corno primo tono D, corno secondo tono D (1 p. chacun)
    Édition : Paris : de La Chevardière ; Lyon : aux adresses ordinaires , [1775]
    Compositeur : Carl Stamitz (1745-1801)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39792546v]
  • [13e] Simphonie concertante a plusieurs instruments... et exécuté au Concert spirituel

    Description matérielle : 10 parties
    Description : Note : Parties : vl. obl., vl. I, vl. II, vla, vlc. obl., b., ob. I, ob. II, cor I, cor II
    Édition : Paris : de La Chevardière ; Lyon : aux adresses ordinaires , [1775]
    Compositeur : Carl Stamitz (1745-1801)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb397925503]
  • 1775 // In S. Moisè A. 13 // Del Sig.r Pasquale Anfossi

    Description matérielle : 1 partition (13 f.) : 23 x 31,5 cm
    Description : Note : Titre propre pris au départ. - Livret de Pietro Metastasio. - 1ère représentation : Venise, Théâtre San Moisè, 1775. - Rôle : Didone (Ut 1). - Vl 2, vla, b, ob 2, cor 2. - Au départ, d'une autre main : "A. // 13 // N". - Version différente de D. 117 (f. 30-46)
    Sources : Wiel, I teatri musicali veneziani, n° 823
    Édition : , [Ca 1775]
    Compositeur : Pasquale Anfossi (1727-1797)
    Librettiste : Pietro Metastasio (1698-1782)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39606332j]
  • 1775 // In S. Moisè // Del Sig. r Pasquale Anfossi

    Description matérielle : 1 partition (10 f.) : 23 x 31,5 cm
    Description : Note : Titre propre pris au départ. - Livret de Pietro Metastasio. - 1ère représentation : Venise, Théâtre San Moisè, 1775. - Rôle : Jarba (Ut 1). - Vl 2, vla, b, ob 2, tr 2. - Aria identifiée d'après texte et titre propre. - Au départ, d'une autre main : "A. 14 // N° 2"
    Sources : Wiel, I teatri musicali veneziani, n° 823
    Édition : , [Ca 1775]
    Compositeur : Pasquale Anfossi (1727-1797)
    Librettiste : Pietro Metastasio (1698-1782)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39606333w]
  • 1775 // In S. Moisè // Terzetto Del Sig. r Pasquale Anfossi

    Description matérielle : 1 partition (16 f.) : 23 x 31,5 cm
    Description : Note : Titre propre pris au départ. - Le trio "Non partir m'ascolta" ne figure pas dans le livret original de Pietro Metastasio. - 1ère représentation : Venise, Théâtre San Moisè, 1775. - Rôles : Didone (Ut 1), Enea (Ut 3), Jarba (Ut 4). - Vl 2, vla, b, ob 2, tr 2. - Au départ d'une autre main : "A.I./N° 4". - Aria identifiée d'après les rôles et le titre propre
    Sources : Wiel, I teatri musicali veneziani, n° 823
    Édition : , [Ca 1775]
    Compositeur : Pasquale Anfossi (1727-1797)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb396063347]
  • [1er] Concerto a violon principal, deux violons, alto et basse, cors & hautbois ad libitum...

    Description matérielle : 1 partie
    Description : Note : Partie : vl. princ.
    Édition : Paris : Imbault , [ca 1775]
    Compositeur : Giovanni Mane Giornovichi (1747-1804)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39787205f]
  • 2e Amusements en duo... de clarinette, d'hautbois, flûte ou basson. L'on prendra la clef de fa pour le basson. Mis au jour par le sr Le Marchand...

    Description matérielle : 19 p.
    Description : Note : La mention 2e : manuscrite
    Édition : Paris : l'éditeur : Pillet , [ca 1775]
    Éditeur scientifique : Lemarchand

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb397884711]
  • [2e] Concerto à violon principal, premier et second violon, alto et basse arrangé sur des ariettes des opéra de Lucile [de Grétry] et du Déserteur [de Monsigny],...

    Description matérielle : 3 parties
    Description : Note : Parties : vl. I, vla, b.
    Édition : Dunkerque : l'auteur ; Paris : Borrelly : Bignon , [ca 1775]
    Compositeur de l'œuvre adaptée : André-Ernest-Modeste Grétry (1741-1813), Pierre-Alexandre Monsigny (1729-1817)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39783931z]
  • [35 Études du visage de Voltaire sur la même pl.]

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en taille-douce ; 30 x 24,4 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : Au bas à dr., le patriarche de Ferney est à mi-jambes, assis, de tr. q. à g., dans une attitude méditative. Non signé
    Ces études ont été faites en juillet 1775 durant un séjour que Denon fit à Ferney
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. Tome VI, Damontot-Denon / par Marcel Roux,... - Bibliothèque nationale (Paris), 1949, article DENON (Dominique-Vivant), n. 340
    Édition : [S.l.] , [1775]
    Graveur : Dominique-Vivant Denon (1747-1825)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44548439s]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données