Louis Joinet

Illustration de la page Louis Joinet provenant de Wikipedia
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Note :
Premier avocat à la Cour de cassation et à la Cour de justice de la République. - En poste au Haut-commissariat des Nations-Unies aux droits de l'homme (en 2001)
ISNI :ISNI 0000 0000 3848 2720

Ses activités

Rédacteur2 documents

  • Rapport de la Commission Informatique et libertés

    (décret n ° 74-938 du 8 novembre 1974)

    Description matérielle : 2 vol. (106, 446 p.)
    Description : Note : Br.: 15 FF et 55 FF
    Édition : Paris : la Documentation française , 1975
    Auteur du texte : France. Commission nationale de l'informatique et des libertés

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb366471977]
  • Rapport de la Commission Informatique et libertés

    (décret n ° 74-938 du 8 novembre 1974)

    éd. sur microforme
    Description matérielle : microforme
    Description : Note : Br.: 15 FF et 55 FF
    Édition : Paris : la Documentation française , cop. 1983
    Auteur du texte : France. Commission nationale de l'informatique et des libertés

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36715699c]

Préfacier2 documents2 documents numérisés

Directeur de publication1 document

Auteur du texte1 document

  • Mes raisons d'État

    mémoires d'un épris de justice

    Description matérielle : 1 vol. (350 p.)
    Description : Note : Index
    Édition : Paris : la Découverte , impr. 2013

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb436922971]

Autre1 document

  • Mon témoignage sur l'Escadron de la mort

    Description matérielle : 204 p.-[8] p. de pl.
    Édition : Paris : Gamma , 1977

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34590485z]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Louis Joinet

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Biographie Wikipedia

  • Louis Joinet est un juriste français né à Nevers en 1934, expert indépendant auprès du Comité des droits de l’homme de l’ONU. Il a fondé le Syndicat de la magistrature en 1968 . Au début des années 50, il débute sa carrière comme éducateur de rue où il aide les jeunes du quartier des Halles à Paris. Pendant la guerre d'Algérie, il est chargé de l'enseignement des sous-officiers de carrière.De retour de la guerre d'Algérie en 1961, il débute des études de droit. Cela le mène à l'École nationale de la magistrature d'où il sort major en 1966.Au début de sa carrière, il s'intéresse aux balbutiements de l'information afin d'y évaluer l'impacte de ces technologies sur le droit. Il représente la France au sein du Conseil de l'Europe.Suite au scandale SAFARI, et sur commande de Bernard Tricot (alors membre du Conseil d'État), il rédige le rapport Tricot. Ce rapport donnera naissance à la Loi informatique et libertés. Il participe ensuite de manière active à la rédaction de la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés du 6 janvier 1978.Après le vote de la loi, il fut le premier directeur juridique de la Commission nationale de l'informatique et des libertés. Il en est débarqué en décembre 1980 ce qui provoquera un scandale médiatique.Il est conseiller des Premiers ministres de François Mitterrand entre 1981 et 1993.Il a été l'auteur, en 1997, des principes contre l'impunité du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme, aussi appelés les « principes Joinet ».Il a publié ses mémoires en 2013.

Pages équivalentes