Henri Moll (1871-1910)

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :1871
Mort :1910
Note :
Officier et explorateur, chargé de missions de délimitations frontalières en Afrique noire, notamment en 1906, entre le Congo français et le Cameroun allemand. Il est tué en 1910 lors du combat de Doroté dans le Ouadaï.
ISNI :ISNI 0000 0000 0542 5738

Ses activités

Chef de la mission1 document

  • Mission Moll, 1905-1907. Congo-Cameroun

    Description matérielle : Album non paginé : gr. in-fol
    Description : Technique de l'image : photographie positive
    Note : Recueil factice de photographies intéressant la géographie humaine, la faune et la flore, etc., de l'Afrique équatoriale. - Exemplaire dédicacé par Henri Moll à Georges Clémenceau qui l'a offert ensuite à la Bibliothèque nationale
    Donateur : Georges Clemenceau (1841-1929)
    Dédicataire : Georges Clemenceau (1841-1929)
    Photographe : Eugène Brussaux

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40727559t]

Autre1 document

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Henri Moll (1871-1910)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Album de photographies de la Mission Moll, Ge DD 2817
  • Dictionnaire illustré des explorateurs et grands voyageurs français du XIX ° siècle / Numa Broc, 1988

Biographie Wikipedia

  • Le lieutenant-colonel Alexandre Marie Frédéric Henry Moll dit Henri Moll (1871-1910) est un officier et explorateur français.Né le 17 mars 1871 à Saulx de Vesoul (Haute-Saône), ce patriote d'origine alsacienne entre à Saint-Cyr en 1889 et rejoint ensuite les troupes de marine.Après un premier séjour de trois ans en Indochine, où il sert dans les tirailleurs tonkinois, il est reçu à l'École supérieure de guerre et est breveté d'état-major en 1898.L'année suivante, le capitaine Moll rejoint l'Afrique. D'abord chef de poste, puis officier de tirailleurs sénégalais, il est chargé de missions importantes : délimitation des frontières entre le Soudan français et le Nigéria anglais (1903), puis entre le Congo français et le Cameroun allemand (1905-1906). Le succès de ces opérations lui vaut la Légion d'honneur en 1903 puis de devenir le plus jeune chef de bataillon de l'armée française en 1904.De 1905 à 1906, il explore les confins du Cameroun et du Congo jusqu'aux abords du Tchad puis, promu lieutenant-colonel en 1908, est appelé à commander les forces françaises stationnées dans ce dernier territoire. Il périt le 9 novembre 1910 au combat de Doroté lors d'une expédition contre Doudmourrah, sultan du Royaume du Ouaddaï, et les Masalit, destinée à venger le désastre subi par la colonne Fiegenschuh.

Pages équivalentes