Patricia Janody

Pays :France
Langue :français
Sexe :féminin
Note :
Médecin, spécialisée en psychiatrie. - Psychanalyste. - Directrice de programme au Collège international de philosophie (en 1998)
ISNI :ISNI 0000 0000 3435 5353

Ses activités

Auteur du texte4 documents1 document numérisé

  • Hors-zone

    une clinique de l'embranchement

    Description matérielle : 1 vol. (155 p.)
    Description : Note : ISSN exact : 1272-1859
    Édition : Paris : EPEL , DL 2016

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb45105042g]
  • Constructions schizophrènes, constructions cartésiennes

    Description matérielle : 272 p.
    Édition : Ramonville-Saint-Agne : Érès , 1998

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37031285z]
  • La répétition

    Description matérielle : 217 p.
    Édition : [Paris] : Éd. de l'Olivier , 2002

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb388010870]
  • Zone frère

    une clinique du déplacement

    Description matérielle : 1 vol. (174 p.)
    Description : Note : ISSN exact : 1272-1859
    Édition : Paris : EPEL , DL 2014

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44222203v]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Patricia Janody

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Construction schizophrènes, constructions cartésiennes / Patricia Janody, 1998
    Zone frère / Patricia Janody, DL 2014

Biographie Wikipedia

  • Patricia Janody est un médecin psychiatre, une philosophe et une romancière française.Dans Constructions schizophrènes, constructions cartésiennes, elle montre, à partir des Méditations cartésiennes, d'une part que la philosophie de René Descartes procède des mêmes conditions mentales qu'un délire systématisé, d'autre part que le délire schizophrénique n'est pas la conséquence d'incohérences du jugement mais au contraire l'engagement dans le processus de l'hyperrationalité. Cet essai s'inscrit plus dans la continuité des travaux d'Eugène Minkowski que de la psychanalyse, et rejoint une observation qu'avait faite Siegfried Giedion sur la relation entre schizophrénie et l'abstraction figurative lorsqu'il "met en parallèle les travaux de Minkowski dans Space and time (1908) avec les débuts du cubisme et du futurisme. Il en déduit que l'opposition fondamentale entre le relationnel et le géométrique d'une part, les besoins de l'âme et de l'imagination de l'autre, a disparu par suite de la mise en valeur des principes de l'irrationnel en physique et en chimie, ainsi qu'en mathématiques, et, par suite, de l'appréhension en art d'un univers non euclidien.

Pages équivalentes