Kanji Ishihara (1889-1949)

Image non encore disponible
Pays :Japon
Langue :japonais
Sexe :masculin
Naissance :1889
Mort :1949
Note :
Stratège militaire et théoricien. - Professeur à l'école supérieure de guerre, Tokyo. - Partisan du pan-asiatisme. - Général de l'armée impériale japonaise et chef de l'état-major japonais en Mandchourie (à partir de 1928)
Autres formes du nom :莞爾 石原 (1889-1949) (japonais)
Ishihara Kanji (1889-1949) (japonais)
石原 莞爾 (1889-1949) (japonais)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 1657 2351

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Kanji Ishihara (1889-1949)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Saihakken Nihon no tetsugaku. Ishihara Kanji : ai to saishū sensō / Fujimura Akiko [cho], 2007
  • Ouvrages de reference : NDL Authority File, 2012
    Dictionnaire historique du Japon : A-K : Ishihara Kanji (1889-1949)
  • Catalogues de la BnF : BnF Service japonais, 2012-08-23

Autres formes du nom

  • 莞爾 石原 (1889-1949) (japonais)
  • Ishihara Kanji (1889-1949) (japonais)
  • 石原 莞爾 (1889-1949) (japonais)
  • Kanji Ishihara (1889-1949)
  • Ishiwara Kanji (1889-1949)
  • Kanji Ishiwara (1889-1949)

Biographie Wikipedia

  • Ishiwara Kanji (石原莞爾) (18 janvier 1889 - 18 aout 1949) est un officier de l’Armée impériale japonaise pendant l’ère Shôwa et un idéologue nationaliste connu pour sa théorie de « La guerre finale » opposant le Japon aux États-Unis pour la domination du monde.C'est poussé par sa conviction que la guerre est inévitable entre le Japon et les États-Unis qu'Ishiwara organise, en 1931 avec Itagaki Seijirô, l’incident de Moukden (ou incident de Mandchourie), de l’invasion de la Mandchourie et la création du Mandchoukouo. Ces évènements créent les conditions de la Guerre sino-japonaise et de la guerre du Pacifique. Cependant, en 1941, six mois après Pearl Harbour, en raison de son opposition publique au général Tôjô Hideki et de ses critiques constantes à l'égard de la stratégie suivie par l'Armée impériale, il est partisan de la paix avec la Chine et de faire alliance avec l'Allemagne en vue d'attaquer l'URSS : il est limogé. Après la capitulation japonaise en septembre 1945, malgré le rôle de premier dans la marche vers la guerre et la militarisation du Japon, il n'est pas inculpé en tant que criminel au procès de Tokyo mais seulement appelé à témoigner à la barre.

Pages équivalentes