Conrad Néobar (14..?-1540)

Illustration de la page Conrad Néobar (14..?-1540) provenant de Wikipedia
Pays : France
Sexe : masculin
Naissance : 14..
Mort : 1540
Activité commerciale : Imprimeur libraire
Note :
Autre(s) graphie(s) : Neobar(e). - Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi en lettres grecques (1538). - On le dit natif "du pays de Kempis-Vort [i. e. Kempen], diocèse de Cologne", et fils de Geoffroy Neobare et d'Ovyde Lefranc, lors de sa naturalisation par François Ier (17 janv. 1539). Alors établi depuis longtemps à Paris, où il a fait ses études et où son frère Gilles, naturalisé en même temps que lui, est couturier. Y épouse en mai 1536 Émonde (ou : E(d)mée) Toussain (ou : Tusan), fille d'un maître brodeur de Troyes, nièce d'un professeur royal de grec. Nommé le 17 janv. 1538 (1539 nouveau style) imprimeur du Roi pour le grec, avec un traitement de 100 écus d'or et un privilège de 5 ans pour toutes ses éditions grecques. Exerce d'abord rue du Mont-Saint-Hilaire chez l'imprimeur-libraire Jean Loys, qui en 1539 se transfère rue des Sept-Voies. Décédé peu avant le 2 nov. 1540, à la suite de forts maux de tête d'après son épitaphe, rédigée par Henri II Estienne. Sa veuve lui succède, puis se remarie avant le 28 juin 1542 avec Jacques Bogard, à qui elle transmet l'imprimerie, le titre d'imprimeur du Roi pour le grec étant dévolu à Robert I Estienne
Autres formes du nom : Korrados Neobarios (14..?-1540) (grec ancien (jusqu'à 1453))
Conradus Neobarius (14..?-1540) (latin)
ISNI : ISNI 0000 0003 9034 1636

Conrad Néobar (14..?-1540) : œuvres (31)

Voir aussi (4)