Anders Behring Breivik

Pays :Norvège
Langue :norvégien
Sexe :masculin
Autre forme du nom :Anders Behring Breivik
ISNI :ISNI 0000 0003 6748 5287

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Anders Behring Breivik

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • En norsk tragedie : Anders Behring Breivik og veiene til Utøya / Aage Storm Borchgrevink, 2012
  • Bibsys (2013-03-26)

Autre forme du nom

  • Anders Behring Breivik

Biographie Wikipedia

  • Anders Behring Breivik, né le 13 février 1979 à Oslo, est un terroriste norvégien d'extrême droite qui a perpétré et revendiqué l'exécution des attentats du 22 juillet 2011 en Norvège qui ont fait un total de 77 morts et 151 blessés.Ce jour-là, il commet d'abord un attentat à la bombe visant un édifice gouvernemental à Oslo, causant huit morts. Il continue ensuite avec une tuerie de masse dans un camp de la ligue des jeunes du parti travailliste de Norvège sur l'île d'Utøya où il assassine 69 personnes, pour la plupart des adolescents. L'idéologie de Breivik est décrite dans un document texte distribué électroniquement par lui-même le jour des attaques. Dans celui-ci, il développe son soutien au « conservatisme culturel », à l'ultranationalisme, au populisme de droite, à l'islamophobie, au sionisme, à l'antiféminisme et au nationalisme blanc. Il considère l'islam, le marxisme culturel (de) et la plupart des partis politiques européens comme des ennemis et exige l'anihiliation violente de « l'Eurabia » et du multiculturalisme, ainsi que la déportation de tous les musulmans hors d'Europe pour l'année 2083 pour préserver la chrétienté. Breivik a écrit que le motif principal de ses attentats était de faire de la publicité pour son manifeste.Lors d'une première expertise, Breivik est diagnostiqué schizophrène par des psychiatres de la justice norvégienne. D'après leur rapport, il a agi de manière pulsionnelle, sous l'emprise de pensées délirantes, se présentant notamment comme le futur régent de la Norvège, appelé à prendre le pouvoir avec l'aide d'une organisation templière. D'autres psychiatres ont contesté cette analyse et sous la pression de l'opinion publique une contre-expertise a été demandée en janvier 2012. Cette seconde expertise contredit les conclusions de la première en affirmant que Breivik, n'étant pas dans un état délirant au moment des faits, est pénalement responsable.À l'issue d'un procès où il multiplie les provocations, il est jugé responsable de ses actes et condamné à la peine indéterminée, soit 21 ans de prison prolongeable, la peine maximale en Norvège, le 24 août 2012.

Pages équivalentes