Auteurs en relation comme :

Auteurs reliés à János Sylvester (1504?-1552)

Tout (295 Contributeurs)
  • Version

    Libraire-relieur ; libraire et relieur juré [de l'université de Paris]. - À partir de 1518, gendre et fréquent associé de Geoffroy de Marnef. Se désiste de sa qualité de relieur juré pour être reçu libraire juré le 4 janv. 1522. Décédé peu avant le 8 août 1523. Ambroise Girault lui succède et épouse sa veuve début 1524

    Contributions communes de Pierre Viart (14..-1523) et János Sylvester (1504?-1552)

  • Version

    Autre(s) graphie(s) : Vidoué ; Vidoüe ; Vidove. - Imprimeur-libraire ; libraire juré de l'université [de Paris] (1523). - Originaire de Verneuil-sur-Avre (Eure). Nommé libraire juré de l'université de Paris en remplacement de Pierre Viart. Également auteur d'épîtres dédicatoires. Maître ès arts. Décédé entre le 4 août et le 26 sept. 1543. Sa seconde femme, Jeanne Garreau, lui succède en 1544 et 1545, publiant soit sous le nom de son mari, soit sous le sien, avant de se remarier avec le libraire Étienne Des Hayes. Un ouvrage de Pierre Rebuffi, imprimé par Pierre Vidoue en 1540, fera encore l'objet d'une nouvelle émission en 1549, au nom du libraire Étienne Guyot

    Contributions communes de Pierre Vidoue (14..-1543) et János Sylvester (1504?-1552)

  • Imprimeur-libraire. - Natif d'Arras, fils d'avocat et courtier en vins (?). Protestant, il s'installe à Genève (reçu habitant en juin 1557). Compagnon puis gendre de Jean Crespin (déc. 1559). Reçu bourgeois de Genève en juin 1563. Sa première demande d'imprimer date de 1567, mais il ne signe des impressions de son nom qu'après la mort de Jean Crespin (1572), dont il utilise le matériel et la marque. A peut-être publié sous de fausses adresses. Des publications paraissent sous son nom jusqu'en 1606. Membre du conseil des Deux Cents

    Contributions communes de Eustache Vignon (1530-1588) et János Sylvester (1504?-1552)

  • Version

    Imprimeur-libraire ; imprimeur des États (généraux de la province) de Languedoc (1730). - Natif du Mans, fils de "manouvrier". En apprentissage à Paris chez l'imprimeur-libraire Pierre II Le Mercier, puis sa veuve, de 1690 à juin 1694, il est ensuite compagnon (notamment chez l'imprimeur-libraire parisien Jacques Josse lors de l'enquête de nov.-déc. 1701) et épouse en premières noces, avant sept. 1704, la veuve de l'imprimeur-libraire Jean de Saint-Aubin. Reçu libraire et imprimeur le 8 oct. 1704 en vertu d'un arrêt du Conseil du 29 sept. précédent. Veuf peu après 1706, il se remarie en mars 1710 avec Marie (-Jeanne) de Bury (1684?-1776), parente par alliance des Didot. Nicolas Contat dit Le Brun (1717-1768), l'auteur des "Anecdotes typographiques..." (1762), a été apprenti dans son imprimerie entre 1737 et 1741. D'après l'"Historique des libraires..." de l'inspecteur Joseph d'Hémery, à la date du 1er janv. 1752, "c'est un honnete homme qui n'imprime que des livres de devotion et qui donne dans le jansenisme". Se retire en juillet 1750, en vendant son imprimerie et son fonds à son fils Philippe Vincent qui, jusqu'en 1758 au moins, publie parfois encore sous le nom de son père. On le dit dans sa 89e année lors de son décès (mai 1760). Sa veuve lui succède. Père du bénédictin mauriste dom Jacques-Claude Vincent (17..-1777), bibliothécaire de Saint-Remi de Reims, de l'imprimeur-libraire Philippe Vincent (1724?-1790), d'Anne-Louise, qui a épousé avant 1748 le graveur Nicolas-Jean-Baptiste de Poilly (1707-1780), et de Geneviève, qui a épousé en nov. 1745 le libraire Charles Saillant (1716-1786)

    Contributions communes de Jacques Vincent (1671?-1760) et János Sylvester (1504?-1552)

  • Version

    Imprimeur-libraire. - Fils aîné de l'imprimeur de Lyon Jean I de Vingle et gendre (1525) de l'imprimeur-libraire Claude Nourry. Exilé de Lyon en 1531 pour avoir imprimé un ouvrage luthérien condamné par la Sorbonne en mai 1531, l'"Unio Hermanni Bodii in unum corpus redacta", il part pour Manosque, puis Berne (oct. 1532). Aurait aussi imprimé à Turin en 1532, sous le nom de "François Cavillon" et l'adresse fictive : "à Nice sur la rivière de Gennes" en 1532. S'établit à Genève en fév. 1533, puis, à la demande du prédicateur réformé Guillaume Farel, exerce à partir de juillet 1533 à Neuchâtel, où il imprime en particulier la Bible dite d'Olivetan (1535), première Bible protestante en langue française, et les "Placards" de 1534. Reçu bourgeois de Neuchâtel en 1534. Outre la fausse adresse "A Paris par Pierre de Vignolle demourant en la rue de la Sorbonne" (1533), il a utilisé de nombreux pseudonymes et surnoms et publié en 1533 sous les fausses adresses "Corinthe" et "Gand". Décédé en 1536. Sa veuve, restée à Lyon, se remarie avec l'imprimeur lyonnais Jean Pidier. En 1537, Jean Michel, de Marrigny, un de ses anciens ouvriers à Genève, rachète son matériel

    Travaille en association avec son beau-père Claude Nourry de 1525 à 1531 à Lyon

    Contributions communes de Pierre de Vingle (1495?-1536) et János Sylvester (1504?-1552)

  • Version

    Imprimeur-libraire ; imprimeur (-libraire ordinaire) du Roi (, de la Reine régente mère de Sa Majesté, pour les langues orientales (ou : ès langues orientales)) (1630) ; imprimeur du clergé de France (1635). - Fils du libraire parisien Pierre Vitré. Probablement reçu en 1609, il travaille d'abord avec sa mère, veuve de Pierre Vitré. Membre de la Compagnie des usages. Publie en 1628-1645 une Bible polyglotte en sept langues (10 vol. in-fol.). Imprime des ouvrages en langues orientales pour les missions soutenues par le cardinal de Richelieu, ainsi que de nombreux ouvrages jansénistes. Emprisonné en 1645 pour avoir imprimé les œuvres de l'abbé de Saint-Cyran. Élu syndic de la communauté des libraires et imprimeurs de Paris en 1639, il est à nouveau nommé à cette charge en oct. 1643 par le Conseil d'État pour faire observer les règlements de la profession. À la demande de Richelieu, achète aux héritiers de François Savary de Brèves des poinçons et des matrices de caractères orientaux. Dit à tort âgé de 81 ans en août 1654. Élu consul en 1664. Décédé à Paris en juillet 1674. Lambert Roulland continue à publier sous son adresse jusqu'en 1679 environ. Également auteur de divers mémoires et d'un ouvrage sur l'aumône

    Contributions communes de Antoine Vitré (159.?-1674) et János Sylvester (1504?-1552)

  • Probablement originaire des Pays-Bas du Sud. Gendre du libraire parisien Jean Laliseau

    Contributions communes de Thielman Vivien (libraire, 15..-15..) et János Sylvester (1504?-1552)

  • Version

    Autre(s) graphie(s) : Vleugaerts ; Vleugart. - A souvent imprimé sous de fausses adresses ("Mons, Gaspard Migeot" ; "Bruxelles, Toussaint Clement" ; "Leyde, Jean Sambix le jeune" ; "Amsterdam, Isaac Van Dyck" ; "La Haye, Jean Laurent" ; "Cologne, Pierre Marteau", etc.) à la marque de la Sphère. Poursuivi en 1668 pour avoir imprimé sans octroi. Veuve attestée en fév. 1678, 1683 et 1685-1689 ; de nombreuses éditions sont pourtant encore attribuées à Philippe Vleugaert jusqu'en 1690

    Contributions communes de Philippe Vleugaert (imprimeur-libraire, 16..-167.?) et János Sylvester (1504?-1552)

  • Imprimerie-librairie créée pour le service de l'orphelinat de Halle par August Hermann Francke (16..-1727) et confiée d'abord à la direction de Heinrich Julius Elers (16..-1728). Dirigée ensuite par Gotthilf August Francke jusqu'en 1750. Librairies filiales à Berlin, à partir de 1702, et à Leipzig et Francfort, plus tard. En activité jusqu'en 1949

    Contributions communes de Waisenhausbuchdruckerei. Halle, Allemagne et János Sylvester (1504?-1552)

  • Libraire. - Veuve attestée à partir de 1563

    De 1559 à 1563, associé à son beau-frère Guillaume Guillard

    Contributions communes de Amaulry Warancore (15..-1563) et János Sylvester (1504?-1552)

  • Version

    Autre(s) graphie(s) : Wetsteinius ; Wetstenius. - Variante(s) de prénom : Heinrich ; Henri ; Henry ; Johann Heinrich ; Johann Hendrik. - Imprimeur-libraire. - Originaire de Bâle. D'abord commis chez Jean Hermann Widerhold à Genève, puis apprenti chez Daniel Elzevier à Amsterdam entre 1669 et 1676. Publie également sous la raison : "Ex officina Wetsteniana" à partir de 1698. Vend aussi en foire. Également auteur de préfaces

    Contributions communes de Henricus Wetstein (1649-1726) et János Sylvester (1504?-1552)

  • Imprimerie-librairie fondée par Henricus Wetstein. Lui succèdent ses deux fils, Rudolf et Gerard, puis Jacob, fils de Rudolf

    Contributions communes de Officine Wetstein et János Sylvester (1504?-1552)

  • Version

    Imprimeur-libraire. - Fils du libraire Henricus Wetstein. Dirige aussi une fonderie qu'il cède, ainsi que son imprimerie, à son fils Hendrik Floris Wetstein, en juin 1738. Cède ses livres au même en mai 1740. Également préfacier et traducteur, de l'anglais en français et en néerlandais, d'ouvrages historiques

    D'abord associé à son frère Gerard Wetstein jusqu'en 1726. S'associe ensuite jusqu'en 1734 à son fils Jacob Wetstein et à son gendre William Smith, souvent sous la raison "Wetstein en Smith"

    Contributions communes de Rudolf Wetstein (1679-1742) et János Sylvester (1504?-1552)

  • Fils d'un laboureur d'Heulecourt (Oise). Frère puîné de l'imprimeur-libraire parisien Florent Yvernel (m. 1551)

    Contributions communes de Jean Yvernel (libraire-relieur, 15..?-15..) et János Sylvester (1504?-1552)

  • Autre(s) graphie(s) : Zagere ; Zangers ; Zangre. - Reçu imprimeur en 1571

    Contributions communes de Petrus Zangrius (imprimeur-libraire, 15..-16..) et János Sylvester (1504?-1552)

Tout (295 Contributeurs)